Restrictions de voyage vers les États-Unis

restrictions de voyage covid-19

L’épidémie de coronavirus gagne du terrain et vient d’être classée en pandémie par l’OMS. Dans la foulée, les Etats-Unis d’Amérique ont établi des restrictions assez drastiques sur les voyages à destination des USA. Découvrez le détail de ces mesures, à qui elles s’appliquent et comment anticiper sur vos prochains voyages.

Restrictions de voyage aux USA en raison du COVID-19

Un certain nombre de restrictions sont en place concernant l’entrée aux États-Unis. Elles peuvent limiter les points d’entrée dans le pays ou interdire entièrement l’entrée de certains citoyens étrangers dans le pays.

En raison de la progression de la pandémie de COVID-19, des restrictions de voyage supplémentaires ont été mises en place par le gouvernement des États-Unis et plusieurs nationalités ont désormais l’interdiction d’entrer sur le territoire américain.

Dans cet article, découvrez les mesures actuellement en place, les restrictions qui s’appliquent en fonction de votre pays d’origine et les interdictions de voyage imposées pour faire face au coronavirus.

Nationalités interdites d’entrée aux États-Unis

La politique étrangère des États-Unis stipule que l’entrée dans le pays est refusée ou fortement limitée aux citoyens des pays considérés comme pouvant présenter un risque à la santé ou la sécurité.

Par conséquent, les restrictions actuelle concernent les pays suivants :

  • Tchad
  • Iran
  • Libye
  • Corée du Nord
  • Syrie
  • Venezuela
  • Yémen

Les voyageurs provenant de ces pays peuvent faire face à des restrictions relatives au ESTA dont ils font la demande et avoir à se soumettre à davantage de contrôles d’immigration à leur arrivée dans le pays. À l’heure actuelle, les citoyens nord-coréens ne peuvent en aucun cas entrer aux États-Unis.

Personnes interdites d’entrée aux États-Unis

Le département de la sécurité intérieure des États-Unis prévoit un ensemble de règles exigeantes concernant l’entrée dans le pays des personnes avec des antécédents criminels. Les personnes ayant été condamnées des délits suivants peuvent se voir refuser un ESTA ou un visa et être interdites d’entrée aux États-Unis :

  • Consommation de drogues
  • Trafic de drogues
  • Espionnage
  • Terrorisme

De plus, les services d’immigration limitent l’entrée des citoyens étant susceptibles de dépendre de l’assistance publique ou du système de santé. Les voyageurs porteurs d’une maladie infectieuse telle que la tuberculose peuvent également être interdites de territoire.

Restrictions liée au coronavirus (COVID-19)

Le 11 mars 2020, la pandémie a été déclarée par l’Organisation mondiale de la santé. À la suite de cette annonce, le président des États-Unis, Donald Trump, a annoncé la mise en place de strictes restrictions de voyage pour freiner la progression du COVID-19.

La décision a été prise d’interdire l’entrée aux États-Unis aux ressortissants étrangers ayant séjourné dans l’un des 26 pays européens de l’espace Schengen au cours des 14 jours précédant leur voyage.

À l’heure actuelle, les pays concernés par cette interdiction d’entrée sont les suivants :

  • Chine
  • Iran
  • Royaume-Uni
  • Irlande
  • Brésil

Elle s’applique également aux États membres de l’espace Schengen :

  • Allemagne
  • Autriche
  • Belgique
  • Danemark
  • Espagne
  • Estonie
  • Finlande
  • France
  • Grèce
  • Hongrie
  • Islande
  • Italie
  • Lettonie
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Malte
  • Norvège
  • Pays-Bas
  • Pologne
  • Portugal
  • République tchèque
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Suède
  • Suisse

Ces nouvelles restrictions affectent l’obtention de visas et de l’approbation ESTA. Les autorisations de voyage telles que l’ESTA sont suspendues pour les citoyens des pays indiqués ci-dessus pour toute la durée de l’interdiction.

En revanche, les ressortissants de Croatie, Chypre, Roumanie et Bulgarie, n’ayant pas séjourné dans l’espace Schengen au cours des 14 jours avant leur arrivée aux États-Unis ne sont pas concernés par ces restrictions et peuvent entrer sur le territoire américain.

Cette liste peut évoluer de jour en jour et de nouveaux pays peuvent y être ajoutés. Il est donc recommandé de consulter les sites officiels comme celui du gouvernement des États-Unis, du CDC et de l’ambassade de France.

Exceptions aux restrictions de voyage

Les citoyens américains ne sont pas concernés par cette interdiction et peuvent se rendre aux États-Unis même s’ils ont séjourné dans l’espace Schengen au cours des 14 derniers jours.

Les titulaires de la « Green Card », résidents permanents aux États-Unis, sont autorisés à entrer sur le territoire américain dans un nombre limité d’aéroports et devront être contrôlés avant de quitter la zone d’arrivée.

Cette exception s’applique également aux ressortissants étrangers suivants :

  • Les personnes mariées à un citoyen américain ou à un résident permanent
  • Les parents ou tuteurs légaux d’un citoyen américain ou d’un résident permanent âgé de moins de 21 ans
  • Les frères et soeurs de citoyens et résidents permanents, à condition qu’ils ne soient pas mariés et âgés de moins de 21 ans
  • Les enfants de citoyens américains ou résidents permanents
  • Les membres d’équipage aérien ou maritime
  • Le personnel médical voyageant pour aider à contenir le coronavirus
  • Les fonctionnaires d’un gouvernement étranger et les membres de leur famille
  • Les membres des forces armées américaines
  • Tout invité du gouvernement américain dont l’entrée est jugée « d’intérêt national »

Restrictions aéroportuaires

Les voyageurs n’étant pas concernés par les restrictions s’appliquant aux citoyens chinois et européens peuvent se rendre aux États-Unis mais devront se conformer aux restrictions aéroportuaires s’ils ont séjourné en Chine, au Brésil, en Iran ou dans l’Union européenne.

Les voyageurs devront se soumettre à un examen médical obligatoire afin de détecter d’éventuels symptômes du COVID-19, répondre à des questions concernant leur historique médical et fournir leurs coordonnées aux autorités sanitaires.

Tous les citoyens américains ayant séjourné dans les pays repris dans la liste ci-dessus dans les 14 jours précédant leur départ pour les États-Unis devront effectuer une quarantaine obligatoire à leur domicile à leur arrivée.

De plus, les voyageurs autorisés à entrer aux États-Unis au titre des exemptions prévues ne peuvent accéder au territoire américain que par les aéroports suivants :

  • Boston-Logan International Airport, Massachusetts (BOS)
  • Chicago O’Hare International Airport, Illinois (ORD)
  • Dallas/Fort Worth International Airport, Texas (DFW)
  • Detroit Metropolitan Airport, Michigan (DTW)
  • Daniel K. Inouye International Airport, Hawaii (HNL)
  • Hartsfield-Jackson Atlanta International Airport, Géorgie (ATL)
  • John F. Kennedy International Airport, New York (JFK)
  • Los Angeles International Airport, Californie (LAX)
  • Miami International Airport, Floride (MIA)
  • Newark Liberty International Airport, New Jersey (EWR)
  • San Francisco International Airport, Californie (SFO)
  • Seattle-Tacoma International Airport, Washington (SEA)
  • Washington-Dulles International Airport, Virginie (IAD)

Que faire si vous prévoyez un voyage vers les États-Unis ?

Il est difficile de prévoir la durée de l’interdiction de voyage. Nous vous recommandons donc de vous renseigner sur l’évolution de la situation avant de prévoir votre voyage vers les États-Unis.

Si vous avez fait une demande ESTA pour voyager aux États-Unis, il se peut qu’elle soit automatiquement refusée par la police aux frontières américaine si vous avez séjourné dans un pays de l’espace Schengen pendant les 14 jours précédant votre voyage durant la crise sanitaire.

Si vous avez déjà votre exemption de visa ESTA, celle-ci est valable pendant deux ans et peut donc vous servir pour un voyage ultérieur quand la situation sanitaire sera rétablie.

En utilisant notre site Web, vous acceptez notre politique de cookies. Cliquez ici, pour en savoir plus. Je suis d'accord