Les restrictions concernant l’assurance maladie ne concernent pas les visas de touriste

assurance maladie visas touristiques

Avec l’annonce faite par le président Donald Trump limitant l’accès au territoire américain aux personnes qui ne seraient pas en possession d’une assurance santé, il y a eu un peu d’inquiétudes chez les touristes qui prévoient de faire un voyage aux USA. Mais cette mesure ne concerne en fait que les immigrants et pas les voyageurs de tourisme. Voici les détails de ce que vous devez savoir pour déterminer si vous êtes affectés ou pas par cette mesure.

Une mesure qui s’adresse uniquement aux immigrants

Les visas touristiques ne seront pas affectés par le nouveau décret du président Donald Trump interdisant les visas d’immigrant aux personnes qui ne possèdent pas d’assurance maladie ou qui ne peuvent pas couvrir leurs dépenses de santé aux États-Unis.

La nouvelle mesure de restrictions de visa aux Etats-Unis ne s’appliquera en fait qu’aux personnes qui demandent un visa à l’étranger pour rester plusieurs années aux USA pour des raisons professionnelles, des relations familiales ou qui envisagent d’y résider de manière permanente.

Les touristes, les hommes d’affaires et les autres visiteurs temporaires appartiennent à la catégorie des visas de non-immigrant. Ils ont donc des exigences différentes de celles des personnes à la recherche de séjours permanents ou prolongés.

Dans son annonce, Donald Trump a affirmé que le gouvernement américain ne pouvait pas maintenir les services de santé des immigrants légaux qui ne pouvaient pas payer les soins médicaux reçus.

Le président Trumpa ainsi décrété que l’entrée des étrangers munis d’un visa d’immigrant, qui ne justifient pas d’une assurance maladie dans les 30 jours suivant leur entrée dans le pays ou qui « ne disposent pas de ressources financières pour payer les frais médicaux », sera suspendue et limitée.

Il a aussi précisé que «l’entrée des étrangers entrant aux États-Unis par des moyens autres que des visas d’immigrant, y compris les résidents permanents légaux» ne sera pas touchée par cette mesure. La restriction de visa aux USA pour assurance ne concerne pas non plus les demandes d’asile, de statut de réfugié, de refus d’expulsion ou de protection en vertu de la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

Quels visas ne sont donc pas concernés ?

Le Département d’Etat a publié une liste des visas pour lesquels vous n’avez pas besoin de prouver que vous avez une assurance maladie. Ce sont les visas suivants :

  • Visa A: pour les diplomates ou les responsables d’un gouvernement étranger.
  • Visa A-2: Pour les militaires étrangers qui resteront temporairement aux États-Unis.
  • Visa B-1: pour les visiteurs d’affaires, les athlètes ou les athlètes se rendant à une compétition, ainsi que pour les employés de maison voyageant avec leur employeur.
  • Visa B-2 : pour les touristes, les vacanciers et les autres visiteurs qui arrivent pour leur plaisir ou pour suivre un traitement médical.
  • Visa C: pour transiter par les États-Unis.
  • Visa D: pour les membres d’équipage.
  • Visa E : pour les investisseurs ou les commerçants qui viennent négocier des accords.
  • Visa F et M: pour les étudiants.
  • Visa H1-B1: pour les professions spécialisées.
  • Visa H-2A: pour les travailleurs agricoles temporaires,
  • Visa H-2B: pour les travailleurs temporaires d’autres services ou emplois saisonniers.
  • Visa H-3: pour suivre une formation non liée à l’emploi.
  • Visa I: pour les journalistes et les professionnels des médias.
  • Visa: J pour les enseignants ou les étudiants en échange, ainsi que pour les membres de programmes au pair.
  • Visa L: pour les transferts au sein d’une entreprise.
  • Visa O: pour les étrangers ayant des compétences extraordinaires dans les domaines des sciences, des arts, de l’éducation, des affaires ou du sport.
  • Visa P: pour animateurs, artistes ou athlètes.
  • Visa Q: pour les visiteurs en échange culturel international.
  • Visa R: pour les travailleurs religieux.
  • Visa T: pour les victimes de la traite des êtres humains.
  • Visa U: pour les victimes d’activités criminelles.
  • Visa V: pour les conjoints et les enfants d’un résident permanent légal.

Les visas qui obligeront le demandeur à démontrer qu’il peut couvrir ses dépenses de santé aux États-Unis sont les suivants:

  • Visas Famille CRI et IR1: pour les conjoints de citoyens américains.
  • Visas CR2, F1, F3, F4: pour les parents de citoyens américains.
  • Visas F2A, F2B: pour les parents des résidents permanents légaux.
  • Visa K-1: pour épouser un Américain et vivre dans l’Union américaine.
  • Visa K-3: pour les conjoints de citoyens américains en attente d’approbation I-130.
  • Visas de travail E1, E2, E3, EW3, C5, T5, R5, I5 et S: pour les travailleurs prioritaires, titulaires d’un diplôme supérieur, les investisseurs et d’autres immigrants spéciaux.
  • Visas SD et SR pour les travailleurs religieux.

Qu’en est-il pour l’ESTA ?

L’ESTA étant une exemption de visa et entrant dans la catégorie des voyages à but touristiques ou d’affaires, elle est exclue de cette disposition. Les voyageurs qui envisagent de visiter les USA avec un ESTA n’ont donc pas à se soucier d’une assurance santé particulière. Il n’ ya donc pas pour l’ESTA de restrictions sur les assurances. Néanmoins, il leur est conseillé de partir avec une assurance voyage pour le rapatriement et les démarches faites auprès de la Sécurité Sociale pour prendre en charge leurs dépenses de santé, le cas échéant.

En utilisant notre site Web, vous acceptez notre politique de cookies. Cliquez ici, pour en savoir plus. Je suis d'accord